Isabelle Huppert à Anthéa

Image

On ne présente plus l’actrice française, qui a joué pour Pialat, Chabrol, Haneke et Ozon, et que l’on retrouve tantôt à l’écran tantôt sur scène. Elle qui n’a pas peur des mots lit ici le Marquis de Sade, resté subversif plus de 200 ans après sa mort. Un auteur décrit par le philosophe Raphaël Enthoven, qui a sélectionné les textes de cette soirée, comme « L’ombre des Lumières, la face cachée du soleil ». Dans cette lecture publique, Isabelle Huppert est tour à tour Justine et Juliette, deux sœurs aux destins opposés, incarnant le vice et la vertu. Et l’actrice d’expliquer : « S’il y a un risque à lire Sade, je ne l’ai pas mesuré. De toute façon, il n’y a aucun risque à prendre des risques. Je ne sais même pas ce que sont des risques, et cela me donne de la liberté. Il y a une grande part d’inconscience là-dedans. Et peut-être une curiosité qui l’emporte sur tout le reste. Être curieux, c’est la définition de la vie ».

Le 5 décembre à 20h
« Huppert, par-delà le bien et le mal »
Antipolis Théâtre d’Antibes
260 avenue Jules Grec, Antibes
Tél. 04 83 76 13 13