Vivre la peinture avec Yayoi Gunji à la galerie Catherine Issert à Vence

Image
Yayoï Gunji, La douceur du printemps, 2021.Tempéra sur toile de lin, 33 x 41 x 2 cm, Courtesy de l’artiste et de la galerie Catherine Issert

C’est une peinture qui fait du bien, en cette période de stress sanitaire. Après sa participation l’an passé à l’exposition collective de Voilà l’Eté au 109 à Nice, c’est avec plaisir que l’on retrouve les œuvres figuratives de Yayoi Gunji à la galerie vençoise, pour un solo-show. L’artiste, née à Cluny en 1969, passée par la Villa Arson – sa maman y était d’ailleurs professeur à l’atelier de céramique – qui vit et travaille à Nice, glane des images dans le flot de la vie pour les transformer sur papier ou sur la toile avec modestie. Si les origines japonaises de l’artiste ont sans doute influé sur ses gestes, son cortège harmonieux de couleurs vient happer le regardeur. Ici, il est question d’une peinture de cœur, et de ce petit miracle de la peinture. « La peinture se lève », disaient les Frères Goncourt à propos de Chardin. A travers les images simples d’un quotidien, Gunji dépeint avec simplicité l’émotion. Un bonheur.

Jusqu’au 29 janvier
“Yayoi Gunji : Mirror Flower, Water Moon”
Galerie Catherine Issert
2 route des Serres 
06570 Saint-Paul-de-Vence
Tél. 04 93 32 96 92