Image

URBAN GUIDE

À l’affût de bonnes idées et adresses ? Expositions, festivals, concerts, boutiques, collections capsules, restaurants, bars… Toutes les dernières actualités et ouvertures de la Provence sont présentées dans notre rubrique Urban Guide. De quoi découvrir toute la richesse et la diversité du maillage culturel, shopping et gastronomique à tester sans attendre. Les créateurs locaux ont également la parole dans ces pages.

février 2022

Josiane, le joli (pré)nom du mezcal marseillais

  • À Marseille, le résultat de la convergence exemplaire entre l’écologie, l’artisanat et le design porte un nom, ou plutôt un prénom, Josiane, et une réalité, le mezcal 100 % marseillais.
Image
Axel Schindlbeck arrachant les agaves. © Lorraine Hellwig

Arrachés au nom de la lutte contre les plantes invasives (dans le cadre du projet LIFE Habitats Calanques), les agaves peuplant les îles du Frioul étaient condamnés au feu du compostage. Ces plantes apparues aux alentours du XVIe siècle dans le bassin méditerranéen se propagent rapidement et supplantent leurs voisines locales à croissance lente. Elles contribuent ainsi à affaiblir, voire à éliminer, l’astragale de Marseille, le thymélée tartonraire ou le plantain à feuille en alène… Pourtant, l’agave possède un atout bien connu au Mexique : sa distillation produit du mezcal ! Face aux monceaux de plantes arrachées, Justine Batteux et Axel Schindlbeck ont eu l’idée de les transformer, avec l’aide du distillateur Martial Berthaud (Atelier du Bouilleur), en un extrait unique au monde, un mezcal marseillais. Leur idée ne pouvait que satisfaire le Parc national des Calanques qui cherche à revaloriser ce déchet vert. Comme il fallait fêter dignement ce liquide cristallin, ils lui donnèrent le prénom de Josiane (en hommage au tag mystérieux qui hante la plage du Prophète), mais aussi un écrin, une bouteille épurée au design minimaliste. Voulant aller plus loin, ils créèrent l’association Reveeal, un laboratoire à but non lucratif expérimentant de nouvelles manières durables de produire. Même si l’on est loin des quantités de l’industrie agroalimentaire (100 bouteilles en 2021) et si la production s’éteindra un jour faute d’agaves, lorsque ceux-ci seront tous arrachés (il n’est évidemment pas question d’en replanter !), Reveeal vient de prouver qu’il existe une alternative au prototype de l’économie linéaire – extraction, fabrication, consommation, destruction – permettant d’atteindre le modèle vertueux de l’économie sociale et circulaire

Image
Un flacon au design épuré pour Josiane. © Reveeal