Image

VIVRE SA VILLE

De la création de produits originaux aux nouvelles technologies de l’information et la communication, les entreprises azuréennes sont un véritable atout de la région. Economie, banque, immobilier, urbanisme, architecture… cette rubrique se place au plus près des initiatives et transformations de nos villes. Ici, le concours ArchiCOTE vient également tous les ans récompenser les projets d’architectes les plus engagés et inscrits dans leur territoire.

septembre 2021

Le Jazz, Antibes

  • PRIX LOGEMENT COLLECTIF
  • treize logements
Image
Le projet vu de face avec sa percée latérale créant deux grands volumes.
Image
Le projet en vue latérale avec ses espaces privatifs extérieurs à chaque niveau.
Image

Treize logements

Le projet du Jazz prend place dans une parcelle légèrement plus étroite vers l’est, au sein d’un contexte urbain hétéroclite, proche d’une route départementale au sud. A ces contraintes et aux besoins du programme, ce projet répond par un simple polygone en R +4. La forme du bâti est la résultante d’une homothétie de la parcelle, scindée en deux blocs connectés par une circulation horizontale extérieure de type coursive ou passerelle. L’écriture architecturale des façades nord et sud, avec la création de cette faille, vise ainsi à dédensifier la masse de ce volume, à optimiser la ventilation et l’éclairage, et offrir une expérience dans la manière de pratiquer le bâtiment. La configuration du plan-masse permet en effet de disposer de la plus grande largeur du terrain pour offrir aux logements des vues dégagées vis-à-vis des bâtiments environnants sur ses orientations ouest, nord et est, qui sont moins contraintes en termes de nuisances acoustiques. La façade Sud, de ce fait quasiment aveugle, apparaît alors comme un pignon fort jouant notamment un rôle d’écran par rapport à la voie rapide. Le projet et sa répartition typologique permettent ainsi de proposer pour cette parcelle treize logements.

L’avis du jury : Cette réalisation joue de simplicité pour répondre à un contexte complexe, à savoir une parcelle avec une géométrie étroite et biaise, proche d’une voie rapide qui contraint l’une des façades à des niveaux acoustiques forts. Elle met en lumière un travail de composition sobre et radical, qui permet toutefois d’innover en plan dans les typologies de logements, avec des loggias intégrées et une régularité des ouvertures qui contribuent à l’élégance de la composition des façades.

L’agence : Après ses études à Marseille, Régis Roudil a travaillé dans plusieurs agences niçoises dont Comte & Vollenweider et l’Atelier Barani. Il travaille dans l’intention de transcender un lieu en manipulant les thèmes de la masse, la lumière, la matière et les proportions. 

Maîtrise d’ouvrage : Grand Delta Habitat
Architecte : Régis Roudil Architectes 
Surface SHON : 830 m²
Montant des travaux : 1 500 000 € HT
Livraison : mai 2021