Image

TRENDY

Des podiums à la rue, des complications horlogères aux parures extravagantes, des designers les plus en vogue aux nouvelles mobilités, les tendances lifestyle s’illustrent dans la rubrique Trends. Graphiques et épurées, ces pages décryptent en images les grands mouvements de la société, étudiés de manière transversale et racontent l’air du temps avec une vision globale et avant-gardiste. COTE rend accessible les détails les plus complexes, textes et visuels à l’appui.

octobre 2018

Jaeger-LeCoultre

  • Entre les murs

 

 

 
 dessinJohann-Sauty.jpg

Du dessin (ici la Rendez-vous Moon) au produit fini, toutes les étapes de fabrication se font au sein de la manufacture. 

Dans la vallée de Joux, la manufacture conjugue tradition et innovation. Ici, 1200 collaborateurs excellent dans les 180 métiers qui font les belles heures de la haute horlogerie. Visite guidée.

Dans le Jura suisse, la manufacture fondée en 1833 fait figure d’exemple. Et pour cause ! À l’heure de la délocalisation, la maison peut s’enorgueillir de fabriquer des montres de A à Z. C’est donc en toute transparence que nous sommes accueillis : ici, on n’a rien à cacher. De la fabrication du plus petit composant à l’emboîtage de la montre, tout est réalisé dans ces murs. Et chez Jaeger-LeCoultre l’excellence est avant tout une aventure humaine. Du dessinateur qui esquisse le premier croquis au micromécanicien qui s’affaire dans l’atelier découpage en passant par l’horloger confirmé qui achève l’assemblage d’un mouvement, tous écrivent, main dans la main, les nouvelles pages de l’horlogerie. Tout commence par la fabrication des composants, où machines anciennes et bolides de pointe se côtoient. Patience est mère de toutes les vertus… La visite se poursuit dans les ateliers d’assemblage puis dans l’atelier de décoration des complications. Car, rappelons-le, la grande majorité des composants – même ceux invisibles au travers du fond saphir – sont décorés à la main. Ce sont des gestes séculaires, minutieux et techniques qui sont répétés par les maîtres horlogers, à la lumière des grandes baies vitrées qui ouvrent sur un paysage verdoyant. Apaisant, pour un regard porté à longueur de journée sur l’infiniment petit. Si le temps semble ici s’être arrêté, Jaeger-LeCoultre reste fidèle à l’esprit novateur de son fondateur, Antoine Le Coultre  (1803-1881), qui inventa la machine à découper les pignons à partir de l’acier ou encore l’instrument de mesure le plus précis du monde, le millionomètre.

Devoir de transmission
Rendez-vous à l’atelier des Grandes Complications où Christian Laurent nous accueille à bras ouverts. Cet horloger passionné officie ici depuis près de 50 ans ! Il a ainsi participé aux plus belles inventions des dernières décennies, dont l’Hybris Mechanica à Grande Sonnerie qui compte… 26 complications ! Aujourd’hui, son œil d’expert repère les jeunes pousses qui deviendront les grands horlogers de demain. Il transmet son savoir et affine les talents. Seuls les meilleurs des meilleurs auront les aptitudes à consacrer un an de leur vie à assembler une Grande Sonnerie. Poursuivons dans l’atelier des Métiers Rares, où s’illustrent une vingtaine d’artisans, la plupart sortis des Beaux-Arts. Face à l’engouement, la manufacture a poussé les murs pour réunir quatre métiers d’art, dont deux ne sont même plus enseignés à l’école ! Sophie, maître émailleuse depuis 20 ans, forme aux techniques de l’émail grand feu ou de la peinture en miniature. Muriel, maître guillocheuse, transmettra, bientôt, son savoir à la relève. Côté sertissage, chaque pierre est vérifiée par une personne attitrée. Les diamants répondent aux critères des « 4 C » : couleur, carat, clarté et coupe. Enfin, les graveurs personnalisent les montres ou squelettent un mouvement. Notre visite s’achève à la Galerie du Patrimoine où nous plongeons au cœur de l’histoire de la Grande Maison mais aussi de la haute horlogerie, les deux étant intimement liées.

Par Julie de los Rios