Image

PORTRAITS

Ils sont artiste, cheffe étoilée, designer ou apiculteur, pilote automobile ou créatrice de mode. Leur point commun ? Ces personnalités glamour ou au cœur de la vie culturelle, économique et sociale régionale sont les moteurs de l’actualité azuréenne. Découvrez sans filtre le témoignage de leur parcours, leurs rêves, leurs ambitions et leurs projets à venir.

novembre 2022

Laurence Sérandour 

  • Prévenir les risques
  • Infirmière puis cadre de santé, elle a contribué à coordonner les centres de vaccination de la Ville de Nice face à la Covid-19 et a rejoint depuis lors l’Agence de Sécurité Sanitaire, environnementale et de gestion des risques de la Métropole.
Image

Infirmière puis cadre de santé, elle a contribué à coordonner les centres de vaccination  de la Ville de Nice face à la Covid-19 et a rejoint depuis lors l’Agence de Sécurité Sanitaire, environnementale et de gestion des risques de la Métropole.

 

« Ma première expérience dans la vaccination ? C’était pour la grippe H1N1 », témoigne Laurence Sérandour, infirmière d’origine bretonne devenue responsable du service de vaccination de la Ville de Nice en 2010. « A cette époque, le parcours vaccinal était compliqué, poursuit cette cadre de santé très impliquée dans les politiques de prévention. J’ai donc contribué à mettre en place le projet Vacci’Nice, en organisant des campagnes de vaccination hors les murs au Marché d’intérêt National, à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie ou dans les maisons des seniors de la ville de Nice. Nous vaccinions gratuitement contre la grippe saisonnière et nous en profitions pour faire un rattrapage du DTCP si nécessaire. » En février 2020, lors de l’émergence de la pandémie de Covid-19, Laurence Sérandour participe ensuite à la plateforme téléphonique mise en place par la Ville de Nice, avant de se retrouver en première ligne pour la réalisation de sérologies pour les agents de la Métropole. « On sillonnait tout le territoire avant d’ouvrir deux centres de prélèvement pour le public. Puis nous avons enchaîné sur les tests nasopharyngés et les tests antigéniques », poursuit celle qui a participé à la coordination médicale des quatre centres de vaccination niçois et des centres de vaccination mobiles de la Métropole. Désormais, c’est à l’Agence de Sécurité Sanitaire Environnementale et de Gestion des Risques de la Métropole Nice Côte d’Azur que travaille Laurence Sérandour, en tant qu’adjointe au directeur opérationnel. Les missions de cette structure, qui est d’ailleurs la première en France de ce type : coordonner les réponses d’urgence en cas de crises et travailler en amont de celles-ci dans une dimension prospective afin d’en réduire les risques. Son but est de mettre en place une organisation à la fois adaptée aux nouveaux besoins de protection des populations et du cadre de vie de l’ensemble de la Métropole Nice Côte d’Azur, tout en étant flexible pour passer en mode « urgence » lors de la gestion de crise : « Nous travaillons, par exemple, à l’installation de haut-parleurs sur la Promenade des Anglais qui diffuseront des messages d’alerte pour prévenir et guider la population en cas de vague submersion, de tsunami ou tout autre évènement grave qui pourrait survenir. Ce dispositif sera aussi installé sur les Rives du Paillon en cas de débordement du Paillon. » Autre enjeu actuel, mener des études botaniques en identifiant les espèces adaptées au changement climatique, capables de faire de l’ombre, de limiter la pollution de l’air et/ou la prolifération des moustiques, que nous devrons planter dans nos jardins. Et de conclure : « En santé, on parle de prévention primaire, secondaire et tertiaire. La qualité de la gestion des risques dépend des mêmes principes, l’anticipation et la prévention sont essentielles pour apporter une réponse rapide et adaptée. C’est aussi un travail de lien fondé sur l’humain : des personnes de tous horizons professionnels mettent en commun leurs compétences pour faire face à chaque crise. »

Pour partager l’article :

+ de portraits