Image

PORTRAITS

Ils sont artiste, cheffe étoilée, designer ou apiculteur, pilote automobile ou créatrice de mode. Leur point commun ? Ces personnalités glamour ou au cœur de la vie culturelle, économique et sociale régionale sont les moteurs de l’actualité azuréenne. Découvrez sans filtre le témoignage de leur parcours, leurs rêves, leurs ambitions et leurs projets à venir.

juin 2021

Jessica Sbaraglia

L’amour des potagers urbains

Bien décidée à offrir un espace de verdure gourmand à chaque citadin, la jeune femme passionnée milite en faveur du jardinage urbain et multiplie les potagers perchés, de Monaco à sa Suisse natale, en passant par la cité niçoise.

Par Caroline Stefani
Image
Image
Potagers urbains perchés, ruches, poulaillers…   Jessica Sbaraglia développe au cœur des villes de véritables éco-systèmes où la nature reprend ses droits.

Aménager son carré de plantes aromatiques ou récolter ses tomates cerises étant devenu l’activité phare du moment, Jessica Sbaraglia ne cesse d’exporter son concept hors des frontières monégasques.
Militante verte de la première heure, l’agri-cultrice helvétique n’a pas attendu que le potager devienne tendance pour promouvoir les récoltes urbaines. Récemment rebaptisée Terrae, sa société fondée il y a 5 ans produit du maraîchage local – dans les valeurs du bio et de la permaculture – sur les toits ou en plein sol, à Monaco, en Suisse et prochainement à Nice. Dans le cadre du projet d’écoquartier Joia Méridia, ce sont huit toits composés de 2 000 m2 d’espaces cultivés en maraîchage et fruitiers que les Niçois pourront s’approprier, à l’horizon 2023/2024. Un écosystème global comprenant des carrés de verdure, des serres mais également des ruches et des poulaillers. Le tout accompagné d’un espace bar/restaurant et d’un programme d’activités ludiques et pédagogiques. Comme le précise Jessica, c’est une véritable expérience qui sera proposée sur place. « Le matin, l’air est à peine frais et vous viendrez faire votre marché sur notre terrasse au milieu des fruits et des légumes… Après, vous pourrez nous confier vos enfants pour qu’ils profitent de l’atelier “faire ses semis”. Le midi, vous dégusterez nos salades fraîches avant de vous laisser tenter par un cours de yoga dispensé dans notre verger. Et le soir ? Dégustation de vins, accompagnée de toasts de fleurs comestibles… Le but est de (re)créer du lien social dans un lieu atypique, écologique et qui a du sens ».

Retrouver l’essentiel
Ancienne joueuse de tennis, un temps mannequin puis designer, Jessica Sbaraglia semble avoir vécu plusieurs vies, avant de prendre un virage green et radical. « Toutes ces expériences ne m’ont jamais apporté de bonheur durable. Le jour où je l’ai réalisé, j’ai commencé à me poser les bonnes questions », confie l’intéressée. C’est finalement le souvenir du potager de son enfance qui sera le déclic qu’elle attendait. « Je me suis mis à jardiner sur mon tout petit balcon. Je trouvais cette activité thérapeutique et j’ai rapidement colonisé la terrasse du voisin puis celle de l’immeuble d’en face ! Aujourd’hui, les actions de Terrae sont nombreuses. J’ai notamment mis en place un potager thérapeutique au Centre Hospitalier Princesse Grace (CHPG), élaboré avec le service de psychiatrie. D’autres sont présents dans des établissements scolaires. Enfin, je collabore avec les chefs de grands restaurants comme Marcel Ravin au Monte-Carlo Bay ou Mauro Colagreco au Mirazur. Le maraîcher et le cuisinier sont deux passionnés. Le premier doit saisir les besoins du second. Et inversement, le chef doit comprendre certains paramètres qui ne peuvent pas être maîtrisés, comme les intempéries. Il existe une sorte de communion ». Néophyte en mal d’activité ressourçante ou agriculteur dans l’âme… vous l’aurez compris, il est temps de vous lancer.

www.terredemonaco.com

Image