Les Victoires au Musée National du Sport de Nice

Image
Lutteur déposant son Ceste, François Rude (Dijon, 1784 – Paris, 1855), marbre, 1832-37. Paris, Musée du Louvre. Département des sculptures, TH 151. Crédit RMN, René Gabriel Ojéda.
Image
La détresse de Rik Van Looy, Le rouge est mis. Henri Tavernier, acrylique sur toile, 1983. Crédit Collection du Musée national du Sport

De l’Antiquité gréco-romaine à nos jours, le sport au-delà de l’effort physique qu’il représente, a porté des valeurs, des symboles adressés au collectif. Dans la perspective des Jeux olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le musée azuréen accueille vingt-huit œuvres issues des sculptures antiques, modernes et peintures du Musée du Louvre, avec l’allégorie de la victoire en fil rouge. Il faut dire que Nice tient son nom du grec Nikaïa, provenant de Niké, déesse guerrière qui récompensait les athlètes et incarnait cet idéal de beauté du corps et de l’âme. Du légendaire soldat de Marathon au triomphe des Bleus en 2018, l’adelphité, l’égalité et l’excellence sont ici célébrées. Tandis que l’Allégorie de la Victoire attribuée aux Frères Le Nain surprend par son visage incliné dans la pénombre et la délicatesse de ses ailes, Les Lutteurs de Philippe Magnet restituent la force et la musculature de corps athlétiques. Avec cette exposition, le musée contribue à décloisonner art et sport, sachant que pendant des siècles, l’art était avant tout éducatif et porteur de messages pour le plus grand nombre. 

Les Victoires au Musée National du Sport de Nice
Jusqu’au 17 septembre
Stade Allianz Riviera, 6 allée Camille Muffat, Nice
Tel. 04 89 22 44 00

Share