Découvrez les secrets de l’huile d’olive à Oppède

Vous l’utilisez chaque jour, considérez qu’elle fait partie intégrante de votre alimentation et en connaissez les bienfaits. Mais êtes-vous certains d’en connaître tous les mystères ? Depuis l’implantation des premiers oliviers en Provence, son utilisation ancestrale dans les lampes à huiles antiques, la technique de pressurage… De la cueillette à la fabrication, des anciennes presses aux techniques d’aujourd’hui : le musée de l’huile d’olive ouvre ses portes ce 21 juin et vous propose un véritable voyage autour du produit phare de la cuisine méditerranéenne. Une visite rythmée par une mise en scène originale et des présentations multimédia qui séduiront petits et grands. Des pièces anciennes uniques, en provenance de différents pays de la méditerranée, une trentaine d’éléments de pressage, de moyens de culture, de transport, de pesage, de tri et de stockage et tous les outils des mouliniers. Au total, près de 1000 objets seront exposés. La reconstitution complète d’un ancien moulin à huile en provenance de Monticello, permettra de bien comprendre toutes les étapes de la fabrication de l’huile d’olive dans les années 1930. « Nous avons voulu que ce musée rassemble tous les éléments d’art et de tradition populaire concernant l’huile d’olive » explique Jean-Pierre Hugues, créateur du musée et propriétaire du domaine de la Royère. Aujourd’hui, alors que sa fille, Agnès prend le relai du domaine, viticole et oléicole, il inaugure ce lieu unique de conservation des techniques de fabrication du précieux “or vert“. Pour constituer le fond du musée, il est allé chiner des objets autour de la Méditerranée. Une passion qu’il communique à volonté !

Le musée de l’huile d’olive de la Royère
Ouvert tous les jours de 9h à 18h
Tarif 6,50€ pour les adultes (à partir de 16 ans) 4,50€ pour les jeunes de moins de 16 ans Gratuit pour les enfants de moins de 3 ans
La Royère
375 route de la Sénancole
84580 Oppède
T. 04 90 76 87 76
www.museehuiledolive.com

Les fruits cueillis attendent tri, pesage, broyage et pressurage avant de devenir « l’or vert » © DR