logo-paris

PARU DANS COTE MARSEILLE PROVENCE

COTE Magazine»MARSEILLE PROVENCE»Culture»Les Festivals de l’été

 

 

 
dieantwoord

 

Les Festivals de l’été

  • A vos marques, prêts, partez
______________
05.2017

Le début de l’été se passe ici et nulle part ailleurs. Comment quitter notre région quand ce florilège de festivals nous offre, toutes expressions artistiques confondues, autant de moments enthousiasmants.

 

Il y en a pour tous les arts, théâtre, danse, chant, musique, multimédia. Filles de Zeus, les muses ont élu domicile ici. Mais au fait, laquelle était alors celle des multimédias ? Du mont Parnasse, elles ont volé jusqu‘à la cité phocéenne, l’oppidum d’Entrepont voisin ou la cité des papes pour nous enchanter, nous, jeunes et moins jeunes autour de scènes dont certaines sont devenues mythiques. Petit tour d’horizon pour nous convaincre que oui, l’été festif se passe en Provence. En première ligne, le Festival de Marseille trouve une seconde jeunesse avec son nouveau directeur Jan Goosens et une programmation traversant la Méditerranée pour nous conter l’Afrique en passant par notre Ballet National de Marseille le bien-aimé, une invitation à Georges Appaix, grand combattant in situ de la danse contemporaine, et une découverte locale dont nous vous parlerons probablement prochainement : Dorothée Munyaneza. On vous garantit du spectacle ! A quelques lieues de là, la Villa Noailles réitère avec son 12e Festival Design Parade accompagné de diverses expositions entre Hyères et Toulon. Rencontres, ateliers, marché du design, découverte des finalistes des concours, demandez le programme, il ne manque pas d’intérêt. Direction Arles, on ne se lasse pas de cette ville, surtout à la belle saison. Et ce sont Les Suds à Arles qui nous attendent. En découvreur de talents, ce festival mixe les genres et nous donne en partage des émotions musicales inédites. Au cœur de l’été provençal ce sont les bruits de monde qui s’y retrouvent. Du théâtre antique aux musées de la ville, tout commence en chansons et peut se finir en stages.

 

Mes nuits sont plus belles que vos jours » assure Andrzej Zulawski, et on veut bien le croire. La programmation de Marsatac va secouer le parc Chanot et le public marseillais le temps de deux soirées chaudes chaudes. De la nouveauté mêlée aux artistes confirmés, des décors spectaculaires et bluffants, promis, la 19e édition sera à la hauteur.
Toujours dans les quartiers sud de la ville, il est un théâtre de plein air que nous affectionnons particulièrement malgré sa difficulté d’accès. Le théâtre Silvain accueille le Festival à la Belle Etoile, avec cette année Ivo Livi (le destin d’Yves Montand en comédie musicale) et Faisons un rêve de Sacha Guitry.
Parlons un peu d’images avec PhotoMed et ses 300 photographes présents, donc 300 écritures personnelles au rendez-vous. Pour cette 7e édition, la programmation dépasse Sanary, l’île de Bendor et Toulon pour se rendre visible jusqu’à Marseille Friche de la Belle de Mai, MuCEM, Villa Méditerranée et Frac. Une belle avancée sur le territoire !
Place aux majors de la promotion, entendez par là les incontournables du théâtre, de la musique et du chant. Nos 3 grandes villes sont dignement représentées et se livrent des joutes mémorables de séduction. Commençons par le bel canto avec le Festival International d’Art Lyrique qui, cette année, s’annonce comme un grand cru. Un Pinocchio en création mondiale (Philippe Boesmans), Bizet, Tchaïkovski, Stravinsky et Cavalli au menu. Les amateurs se sont déjà rués sur les places, il va falloir se battre pour Carmen et The Rake’s Progress et bien entendu un Mozart, Don Giovanni. A Aix-en-Provence, 1003 conquêtes en perspective.

 

Poursuivons par le théâtre, et la 71e édition du Festival d’Avignon. La ville est en ébullition, il y fait une chaleur torride à ces dates, les rues se couvrent des affiches du Off qui installe ses tréteaux de jour comme de nuit en tous lieux et offre une visibilité à de jeunes compagnies, à de jeunes productions, en un mot un laboratoire un peu brouillon et débordant d’activisme. Le In prend pour sa part ses quartiers de préférence le soir venu, et l’affiche donne le ton, cette année sera engagée, voire enragée. Un véritable marathon, dont en particulier celui des « Atrides, huit portraits de famille », huit pièces, chacune d’un auteur différent, données à raison (déraison) de 4 par jour... C’est parti pour le plus fantastique rendez-vous d’art vivant dont on puisse rêver !
Enfin, Marseille Jazz. Tout commence en juin avec Marseille Heure Jazz. Ahmad Jamal et Abd al Malik à l’Opéra en hors-d’œuvre gourmands avant que le festival Marseille Jazz des 5 continents ne s’installe en juillet sous les grands arbres du Palais Longchamp. Là, assis sur le rare gazon ou attablés à quelques pas de la scène (surtout réserver), on passe un moment que les connaisseurs ne rateraient pour rien au monde. Cette année, on attend du « lourd » dont Norah Jones, George Benson, Herbie Hancock... Prière de prendre très vite vos billets, certaines soirées risquant d’afficher complet. Si les soirées du Palais Longchamp sont inscrites dans nos mémoires comme des moments inoubliables, une fois qu’on y a goûté, on ne peut plus s’en passer, pour autant la ville vibre à l’unisson, des before aux after.

 

Festival de Marseille. Du 15 juin au 9 septembre www.festivaldemarseille.com

Festival design Parade. Du 30 juin au 24 septembre www.villanoailles-hyeres.com

Les Suds à Arles. Du 10 au 16 juillet. www.suds-arles.com

Marsalas. Les 23 et 24 juin. www.masatac.com

A la Belle Etoile. Les 5 et 6 juillet. Tél. 0 892 68 36 22

Festival International d’Art Lyrique Aix. du 3 au 22 juillet. www.festival-aix.com

Festival d’Avignon. Du 8 au 26 juillet. www.festival-avignon.com

Marseille Heure Jazz. Du 6 au 24 juin

Marseille Jazz des 5 continents. Du 19 au 29 juillet. www.marseillejazz.com

 

  • COTE 30 ANS

magazine-mars

lire le magazine
decembre 17 -janvier 18

 

fb-cote