logo-paris

PARU DANS COTE MARSEILLE PROVENCE

 
 place royale
 

Place royale

  • Le sublime projet de Pierre Puget abandonné
______________
10.2015

De tout temps, l’aménagement de Marseille a donné lieu à de grands projets. Un des plus fameux date de 1687... et n’a jamais vu le jour.

 

En 1685, Louis XIV révoque l’Édit de Nantes. Plus que jamais le roi confirme son absolutisme et toutes les villes lui rendent hommage en élevant des statues à sa gloire. Les villes comme les particuliers rivalisent dans la louange : médaillons, reliefs, bustes et statues se multiplient dans toutes les provinces. Paris crée la place des Victoires. Marseille veut aussi ériger sa statue du monarque triomphant mais ne dispose d’aucune place royale prestigieuse pour l’accueillir. Deux ans plus tard, c’est l’enfant du Panier, Pierre Puget, qui hérite du projet. Le sculpteur baroque de génie y voit l’occasion d’embellir la ville et convainc les échevins de créer une place pour encadrer la statue. Le roi aime les dessins de Puget et consent à la démolition de l’arsenal des galères mais laisse sous-entendre qu’un projet esquissé par Jules Hardouin-Mansart suffirait. On imagine la colère de Puget qui refusa tout net de dissocier sa statue et l’architecture d’une place ! Dans la foulée, une nouvelle municipalité et de nouveaux échevins décident de confier la mission à un autre sculpteur natif de Trets... connu à Versailles. Vexé de cette piètre « concurrence », Puget, qui se voyait l’égal du Bernin, ne parvint pas à faire fléchir le roi. Las, en 1689, la France déclare la guerre à la Hollande et Marseille consent à un effort de guerre de quelque 400 000 livres... De quoi se dégager de l’obligation d’ériger une statue et de construire une place à la gloire du roi.

 

Par Pierre Psaltis

  • COTE 30 ANS

magazine-mars

lire le magazine
decembre 17 -janvier 18

 

fb-cote