avedissian-sortirmarsedec
 

Patrick Avedissian

  • Lumière dans la nuit

12.2014

Il est LE Patrick, celui que tous les quadras avignonnais saluaient à la porte du Sholmes, la boîte de nuit incontournable des années 80/90, perdue dans les collines de Rochefort-du-Gard. Le physionomiste reconnu de tous pour leur avoir ouvert les portes de quelques soirées parmi les plus mémorables de leur jeunesse. Aujourd’hui maître incontesté des soirées avignonnaises « intra-muros », le patron des Ambassadeurs brille dans la nuit depuis ses vingt ans, âge auquel ce jeune Aixois monte sur Paris à la recherche de son père. Si cette rencontre n’apporte que trop peu, celles qui suivent décideront de l’avenir du provincial. Des visages aux noms mémoriaux, miroirs d’une période extraordinaire, la toute fin des années 60, temps de toutes les audaces dont Paris était le laboratoire. Vedettes et anonymes, appartenant à l’élite ou fauchés, témoins d’une époque mythique. Patrick pose un premier pied dans le monde de la nuit avec le Pimm’s, créé par Fabrice Emaer qui inaugurera par la suite le célèbre Palace. Culte des chemins qui se croisent, amitiés qui se lient et se dénouent, des noms qui résonnent comme autant de moments de vie. «Quelques amertumes de l’époque où l’on se prenait pour les rois du monde, mais aucun regret », avoue le boss des Ambassadeurs lorsqu’il cite son ami Jean-Claude Brialy, Yves Mourousi, Paquita Paquin et autre Loulou de la Falaise. Aujourd’hui, dans un contexte radicalement différent, Patrick garde les principes des premiers rois de la nuit. Dans son club, une certaine classe est de mise, respect et éducation. Valeurs héritées des premiers esprits libres, fêtards par-delà l’aube, flamboyants. 2015 sera son feu d’artifice. 65 bougies de vie, 45 de nuit, 15 des Ambassadeurs. Une certaine idée du multiple !

 


Par Valérie Rouger