Urbanisme

LES ROCHES BLANCHES copyright D Delmas  _77.jpg

Aux Roches Blanches, tout est conçu comme un dialogue avec les jardins et la mer.

Les Roches Blanches

  • L’esprit Riviera

09.2018

Avec sa métamorphose, cet hôtel en bord de mer à Cassis, en plus d’acquérir une 5e étoile, dévoile un univers directement inspiré de la première moitié du XXe siècle, entre Art nouveau et Art Déco.

Selon Monica Kappel, architecte DPLG et designer, la discrétion est une pure forme de raffinement. « Se faire remarquer par tous les moyens est exactement le contraire de l’élégance. Pour un décor, c’est la même chose. En fait, tout consiste à rendre simple ce qui est complexe, le plus naturellement possible. » C’est sur ces préceptes qu’elle a faits siens que l’agence Kappel s’est vu confier la rénovation complète des Roches Blanches, dont le défi consistait à lui redonner l’âme des années 1930. De cette époque, la bâtisse conserve quelques beaux éléments d’architecture : son entrée en fer forgé encadrée de colonnes, deux balcons à l’encorbellement travaillé et une étonnante rampe d’escalier aux motifs d’écailles, où se détachent, au premier étage, les initiales “RB”. Au fil du XXe siècle, l’hôtel sera remanié, puis agrandi à plusieurs reprises. L’objectif de cette rénovation – 2 400 m2 répartis dans des bâtiments d’époques et de styles différents – fut d’augmenter la capacité de l’établissement de 24 à 36 chambres et de rendre ces dernières modulables pour composer des suites, voire des espaces de travail. En agrandissant les baies et en créant de nouvelles terrasses, des toits-terrasses, intérieur et extérieur se confondent et l’hôtel s’ouvre encore davantage sur les jardins et la mer.

Le pur esprit des années 30
Côté décoration, Monika Kappel emprunte aux Années folles les plafonds à caissons, les lustres et appliques en chrome et baguettes de verre, le sol en granit noir rehaussé d’inserts de laiton, les papiers peints aux motifs de palmes et impressions dorées… Mais aussi, les canapés et assises en velours, noyer et palissandre, auxquels se mêlent les fauteuils d’époque, vases, estampes et tableaux chinés… Clin d’œil à la grande époque de la Riviera, le lounge bar se pare d’un bleu vif et le restaurant d’un jaune citron tandis que le lobby, placé sous le signe du paon, se décline en vert et gris. Et l’on retrouve la même exigence dans les chambres et les salles de bains, où se côtoient la laque et le velours, le marbre et le granit.

9 avenue des Calanques, 13260 Cassis

Par Louis Badie