Urbanisme

Tunnel A4.jpg

Le tunnel « spacio-temporel » qui nous entraîne jusqu’au bar et au restaurant.

Nhow Hôtel

  • Ça décoiffe !

09.2018

En lettres jaunes comme le soleil, le Palm Beach change de cap. Nouvelle chaîne hôtelière (Groupe NH), nouveau concept, nouvelle décoration… Et bientôt, nouvelle clientèle !

C’est donc le quatrième hôtel de la marque, après Berlin, Milan et Rotterdam, qui développe un lifestyle particulier. Ouverture des portes à Marseille en juin dernier. Deux axes ont commandé sa mise en beauté, deux axes définis comme moteurs de la ville. Le jaune et le bleu comme plage, le noir comme polar. Les codes couleurs ainsi posés, on visite l’hôtel par un soleil éblouissant, totalement surpris par les audaces de cet établissement dont l’objectif est de s’ouvrir aussi à la clientèle locale qui viendra y passer quelques belles soirées.

Du côté de l’accueil
Dès l’entrée, le ton est donné. On arrive de plain-pied dans un large bar aux canapés bleus se déroulant comme le ressac, invitant les clients à se prélasser dans la vague méditerranéenne, à plonger sous un banc de sardines étincelantes. L’ambiance vacances à la mer se prolonge avec la terrasse aménagée pour des soirées festives et les DJs donnant la cadence à bord du sky bar. Et quid de la réception ? Elle se cache un peu plus loin, dans la plus grande discrétion. Le niveau zéro a été confié à Claire Fatosme et Christian Lefèvre, qui avaient dessiné le Palm Beach dans sa version Pullman, et qui reviennent donc rafraîchir le modèle.

Du côté du bord de mer
La bousculante Teresa Sapey a organisé un long tunnel quasi intergalactique, comme pour « rencontrer M. Spock et ses grandes oreilles » avant de plonger dans la piscine bordée par la Grande Bleue, son restaurant et son grill bar de circonstance. On glisse d’un espace à l’autre, des méridiennes de Patricia Urquiola aux généreux fauteuils Mama de Gaetano Pesce, par des passages qui nous entraînent vers l’infini, ou jusqu’au Cactus Bar. Cet immense hall s’est reconverti par magie, nous offrant ce que l’Italie a de plus convaincant en design. Accrochez vos ceintures, vous êtes en partance pour du « jamais vu ».

Entre les deux
Le noir, comme le polar, les couloirs et escaliers assument le roman, et à l’ouverture de la porte d’une des 150 chambres, le soleil et la lumière se jettent sur nous. Pièces urbaines, toilettes intégrées à la partie sommeil, compactes et actuelles, le petit miracle local du balcon ouvert sur l’île Maïre opère. Happy end.

200 Corniche Président J.F. Kennedy, Marseille 7e

Par Gérard Martin