Urbanisme

 

 

 ALPILLES

 Un territoire de randonnées.

Le Parc naturel régional des Alpilles

  • Comme une île au milieu des plaines

05.2018

Une vague minérale dont la crête, haute et fière, surplombe la Crau, jusqu’aux portes de la Camargue… Telles sont les Alpilles

Les Alpilles offrent une perspective remarquable et forment une diversité de milieux méditer­ranéens et de paysages typiques de la Provence. Haies de cyprès, champs d’oliviers, vignes, garrigues et pinèdes, vestiges archéologiques, mazets, chapelles romanes, amandiers sont le fruit d’une histoire qui, de la Préhistoire à l’Antiquité et du Moyen Âge à nos jours, a façonné un patrimoine naturel et culturel rare. Amateurs de lieux d’exception, les touristes ne s’y trompent pas et arrivent ici en grand nombre. Le territoire des Alpilles enregistre 10 % des nuitées touristiques françaises du département, un flux fortement saisonnier de mai à octobre. Engagée dans la Charte européenne du tourisme durable, la stratégie touristique du Parc porte sur le développement de 3 filières en particulier : l’itinérance douce (randonnée pédestre, cyclo, VTT, équestre), le tourisme ornithologique et l’agritourisme.

Cyclo et ornithologie : un nouveau tourisme ?
L’été, l’accès souvent interdit aux Alpilles, pour vent ou canicule, sonne comme une punition. Le tourisme de nature hors saison, centré sur les randonnées à vélo et sur l’observation de la faune sauvage, représente un potentiel de visiteurs important. Son développement est donc majeur et fait l’objet d’actions phares. Le Parc naturel régional des Alpilles, en collaboration avec celui de Camargue, travaille de concert depuis 2016 à la structuration de l’offre de cyclotourisme sur leurs territoires. Le but ? Offrir à la clientèle cycliste tous les services en liens avec leur activité depuis son lieu d’arrivée (de la location, à la réparation, à l’hébergement adapté, etc.) mais aussi d’aménager et de proposer des circuits identifiés et sécurisés. De son côté, le programme LIFE a permis de structurer l’offre en matière de tourisme ornithologique : les hébergeurs ont été formés, des supports de communication (applications, cartes…) ont vu le jour et un site à Orgon a été équipé d’une exposition permanente. L’avifaune des Alpilles est un trésor pour qui sait l’observer !