Urbanisme

 

 

 
 into vie sa ville

Amandine Coquerel, à la tête de l’agence Archik à Marseille.

Un territoire en mutation

  • De conquêtes en reconquêtes

03.2018

Les tendances de l’immobilier dévoilées par le Conseil départemental des notaires confirment une profonde mutation territoriale structurée par les planifications et illustrée par des projets novateurs.

 

A priori, de l’extérieur, rien ne laisse supposer qu’il s’agit d’une agence immobilière. Si la curiosité vous invite à pousser la porte, vous aurez même l’agréable impression de pénétrer dans une agence d’architecte ou dans le showroom d’un designer. D’ailleurs à y regarder de plus près, c’est un peu ça la maison Archik. À mi-chemin entre agence, galerie et showroom... « Le design, l’architecture, c’est ma passion depuis toujours et c’est pour ça que j’ai créé Archik il y a maintenant 2 ans », s’enthousiasme Amandine Coquerel qui est d’abord passée chez LVMH et L’Oréal avant de se lancer dans l’aventure marseillaise. « Mon objectif ? Mettre ma sensibilité esthétique au service de mes clients. Comme pour mieux les guider dans leur future acquisition. Notre structure est jeune certes mais elle s’est vite imposée comme une étape incontournable pour les amateurs de biens de caractère. Notre clientèle est avant tout citadine, inconditionnelle de l’énergie et des possibilités des centres-villes. » Ingénieur-agronome de formation et également férue d’œnologie, Amandine explique avoir adoré le fait de devenir décisionnaire, la création d’entreprise, d’autant qu’elle partage maintenant cette joie quotidienne avec son mari qui a rejoint l’agence ! Archik, vous l’aurez compris, propose exclusivement des appartements bourgeois revisités par des architectes, des villas avec vue à couper le souffle, ainsi que biens plus atypiques, cachés, et à très fort potentiel.

 

Par Louis Badie