Urbanisme

 
 palumbo
La cale sèche couverte peut accueillir des yachts de 94 mètres.

Palumbo MS-ITM

  • Un pari gagné pour Marseille

11.2016

La longue tradition de la réparation navale marseillaise a failli se terminer avec la mise en redressement judiciaire d’International Technic Marine en 2013. La voici repartie de plus belle... Grâce à Palumbo

 

Lorsqu’en 2014, le groupe familial napolitain a repris ITM, spécialiste de l’entretien et du refit de yachts, rien ne paraissait évident. Deux ans et demi plus tard, Palumbo Marseille Superyacht ITM est devenu incontournable. Il est vrai que le site loué par le Grand Port Maritime de Marseille constitue un atout avec ses 4 formes de radoub, ses 300 mètres de quai pour les réparations à flot et ses 12 000 m² de terre-pleins. Il permet l’accueil des bateaux de plus de 100 mètres grâce à des bassins bien adaptés à la grande plaisance (deux d’entre eux, les docks 5 et 6, mesurent 125 mètres !). L’emploi de sous-traitants très qualifiés y complète efficacement la longue expérience des ingénieurs de haut niveau et l’avant-gardisme des jeunes designers du groupe.
Dans le contexte de l’accroissement à venir de la flotte des superyachts (650 en 2015, 900 en 2019), le site de Marseille s’avère stratégique pour Palumbo. Le groupe, déjà implanté à Naples, Messine et Malte, a acquis Ancône et Teneriffe en 2016. Marseille complète son maillage géographique, un réseau de chantiers au cœur de la Méditerranée qui permet de décentraliser l’offre de produits dans les secteurs de la réparation navale et de la plaisance maritime.
Centre d’excellence pour le refit, Marseille constitue aussi un nouveau point de service après-vente pour les clients de Columbus Yacht, la marque de yachts construits par le groupe Palumbo, et deviendra sans doute – car c’est un projet annoncé – un centre de construction de ce type de bateaux. Enfin, The Black Box, au cœur du site, offre aux équipages un moment de détente et un service de conciergerie qui les incitera à découvrir les calanques plutôt que les rades de la Côte d’Azur hypersaturées.