Urbanisme

 
 le corbusier 1
 

Cinquantenaire de la disparition de Le Corbusier

  • Monument de l’architecture

05.2015

Cette commémoration est célébrée dans le monde entier. Expositions, événements et manifestations ponctuent l'année 2015 en hommage au génie créateur qui fut si proche de notre région.

 

Le 27 août 1965, Charles-Édouard Jeanneret-Gris dit Le Corbusier décède lors d'une baignade à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes). À 78 ans, il lègue une œuvre immense, source d'inspiration pour des générations d'architectes, d'urbanistes, de professionnels du bâtiment et du design. Mais au-delà de son immense succès, Le Corbusier subira des revers sur l'ensemble de ses projets urbains pour la reconstruction et restera souvent décrié pour sa face obscure, ses conceptions urbaines qualifiées de rigides, brutales et pour ses idées parfois proches des idéologies nationalistes.

 

De prestigieux rendez-vous
Le 50e anniversaire de la disparition de l'architecte le plus connu au monde est donc l'occasion de dresser un état de la réception de son œuvre. La Fondation Le Corbusier (www.fondationlecorbusier.fr) tient d'ailleurs à disposition l'agenda de toutes les manifestations de l'année, parmi lesquelles « Mesures de l'homme » au Centre Pompidou (jusqu'au 3 août), qui consacre une grande rétrospective à l'architecte à travers 300 pièces exposées, et « Chandigarh, 50 ans après Le Corbusier », à la Cité de l'architecture et du patrimoine à Chaillot (du 11 novembre 2015 au 14 mars 2016), un focus sur la construction puis sur ce qu'il est advenu de la nouvelle capitale du Penjab, en Inde, sur laquelle l'architecte travailla de 1951 jusqu'à sa mort.
Aucune communication spécifique n'est prévue à Marseille, mais notons « L'unité des Unités », un projet artistique participatif avec les habitants des unités d'habitations de Berlin, Marseille, Briey, Firminy et Rezé. Chez nous, l'Association des habitants de Le Corbusier et l'association Les Pas perdus présenteront sur place une création collective en octobre prochain, en référence au fameux cabanon de Roquebrune-Cap-Martin. Rappelons que La Cité Radieuse, la plus aboutie et la mieux équipée des cinq unités d'habitations, demeure l'un des sites les plus visités de la cité phocéenne, notamment depuis l'ouverture en 2013 du MaMo sur son toit-terrasse.

 

Toutes ces oeuvres de Le Corbusier font l'objet d'une demande de classement auprès de l'UNESCO.