Urbanisme

 

 

 
 AdobeStock_181329324.jpg

Des outils de production partagés pour réaliser des projets complexes / © adobestockphoto

Fablab

  • L’intelligence collective

09.2019

Le succès des fablabs, qui induit un partage libre de lieux, de matériels, de connaissances et d’expériences, est dû à sa faculté de s’adapter parfaitement à un contexte économique et social nouveau.

Formalisé par le MIT dans les années 2000, le concept de fablab se concrétise aujourd’hui par le développement d’une infinité de projets multiformes qui intègrent totalement les contraintes nouvelles liées aux crises économiques et aux problématiques écologiques. Les fablabs induisent une démarche privilégiant l’approche expérimentale comme vecteur de conception et d’innovation. Il s’agit de créer, de faire, de fabriquer en commun, de substituer au modèle vertical classique des processus d’échanges multilatéraux. L’hétérogénéité des fablabs régionaux n’échappe pas à la règle. Riches de leurs diversités (domaines abordés, supports financiers, profils…), ils privilégient les interactions. Ainsi, le Fab Lab Provence matérialise l’action commune d’acteurs locaux fortement impliqués dans la communauté du DIY/DIT, tels Design the Future Now, le Laboratoire d’Aix-périmentation et de Bidouille, le Lieu de Fabrication Ouvert, le Fab Lab de Lourmarin, le FuvLab… Il a pour objectif l’émergence d’un ensemble de taille suffisamment importante pour rayonner sur toute la Provence avec une stratégie de dissémination de la fabrication numérique. Il s’intéresse à la production personnelle, au développement logiciel, à la réalisation et la mise au point de prototypes, aux logiciels libres, à l’open hardware, à la bidouille (hacking). Industriels, start-upers, chercheurs, étudiants, enseignants, artistes et simples particuliers, passionnés ou tout simplement curieux, s’y croisent, créant ainsi une communauté nouvelle largement ouverte aux « makers » provençaux.

Par Maurice Gouiran