Urbanisme

 

 

 
 CMOIRENC_111437.jpg
Marseille, comme toutes les villes croise les moyens de transport divers

Auto-mobile

  • Hier, aujourd’hui, demain

05.2019

L’idée classique du transport est révolue : perdre son temps en bougeant, mais non, quelle hérésie, la mobilité devient la vie, le train, un bureau idéal et demain sans nul doute, ma voiture également. A pied, à cheval, en voiture, la solution, c’est l’hybridation. Plus de contradiction, nous commençons à rentrer dans la civilisation de la mobilité. Mais quel carrosse pour demain ? Il semblerait que sur la route du futur il soit électrique certes, mais plus encore, autonome, partagé et connecté. Pour ce qui est de la connexion, c’est déjà en marche. Mon Smartphone, prolongement de mon corps, est devenu la baguette magique car il m’indique la route à suivre, les ralentissements et autres obstacles et sans doute demain démarrera-t-il mon automobile qui n’a jamais aussi bien porté son nom. Les nouveaux usages bouleversent notre quotidien, mêlent transport public et transport individuel et dans cette logique d’aborder de nouveaux horizons, la voiture de demain nous parle d’usages et de copropriété. Moins bouger, mieux bouger, certes, le télétravail, le covoiturage et la mobilité virtuelle allègent les encombrements mais ces métamorphoses y suffiront-elles ? La haute technologie emprunte des solutions techniques qui amélioreront les flux, mais sans doute faut-il repenser les clefs de nouveaux équilibres pour réinventer notre vie. Développer l’autonomie des quartiers. Fini le temps des cités-dortoirs, bienvenue à la proximité de nos centres d’activités, lieux de vie, de travail, écoles et services qui s’imposent. Et comme le précise Georges Amar dans Homo Mobilis* : « Une civilisation de la mobilité qu’il convient justement de civiliser, non par plus de mobilité, de vitesse ou de kilomètres parcourus, mais justement en bougeant moins et surtout mieux, en hybridant les différents modes et moyens de mobilité ; bref en intégrant cette mobilité dans un certain art de vivre ! »

Par Dominique Juan

A lire aussi De l’Histoire des Transports à l’Histoire de la Mobilité de Martine Flonneau et Vincent Guigueno qui avec Homo Mobilis de Georges Amar font le tour des perspectives.