Shopping

 
patricia roux
 

Noëlle Praticci-Roux

  • Rêve vertical

10.2016

La jeune créatrice marseillaise qui s’est spécialisée dans l’art minutieux de l’ « origami couture » a gagné son pari et pourra ainsi présenter ses collections pendant trois mois à New York. « En effet, ce rêve voit le jour grâce à une opération de crowdfunding que j’ai lancée sur KissKissBankBank afin de récolter le financement d’une bonne partie du loyer demandé par la boutique Public Factory au SoHo Grand Hotel. Le loyer de 1 575 € par mois était beaucoup trop élevé pour moi, mais c’est le prix à payer pour 4 m² dans ce showroom new-yorkais prestigieux. » Noëlle explique qu’on lui a fait cette proposition après avoir été remarquée en novembre dernier au Negresco à Nice où elle présentait sa collection. « Ça m’a donné très envie de tenter l’aventure. J’ai donc lancé ce financement participatif et j’ai réuni en 20 jours la totalité de la somme demandée soit 3 412 €, l’équivalent d’à peu près deux mois de loyer. Dès la rentrée j’attaque les cartons. » Noëlle Praticci-Roux disposera de cet espace de novembre à janvier prochains, durée renouvelable, où elle présentera une vingtaine de pièces, soit 3 à 4 pour chaque modèle. Modèles qu’elle se plaît à définir ainsi : « surprenants et différents, tout en restant chics, modernes et raffinés. » « Mon style ? Structuré, symétrique, architectural. Un brin rigide même dans le choix des matières cousues au millimètre près. » Si vous n’avez pas la chance de passer un long week-end à New York cet hiver, rien ne vous empêche d’aller faire un tour sur son e-shop pour découvrir sa collection et même commander en ligne.

 

www.noellepraticciroux.com