Portraits

sorkine
 

Michel-Marie Zanotti-Sorkine

  • Le passeur de Dieu

05.2014

Le titre du dernier roman de Michel-Marie Zanotti-Sorkine pourrait également qualifier son auteur, un rassembleur d’âmes qui met ses multiples talents au service de la foi. Et ses talents sont éclectiques tant son parcours est atypique : il étudie l’histoire à l’université, chante dans les cabarets parisiens, avant de répondre à l’appel sacerdotal qui sommeillait en lui depuis l’enfance. À 28 ans, il quitte le monde de la nuit pour celui de la lumière. Après des passages chez les Dominicains, les Franciscains et l’université pontificale de l’Angelicum, à Rome, il rejoint le clergé séculier. Il a 40 ans lorsqu’il est ordonné prêtre à Marseille. Il prend en charge la paroisse Saint-Vincent-de-Paul, dont l’église domine un lieu mythique, la Canebière. Dans ce paysage multiculturel, ce fils de Russes juifs par sa mère, d’Italiens et de Corses par son père, fait merveille: la paroisse, désertée à son arrivée, devient la plus fréquentée de Marseille ! On s’y presse pour écouter la parole de Dieu qu’il répand et proclame avec ferveur. Mais cela ne peut suffire. Alors, Michel-Marie Zanotti-Sorkine écrit, chante et exploite les nouvelles technologies – il est l’auteur de 11 ouvrages publiés entre 2003 et 2014, d’une pièce de théâtre, de CD, de clips et de prédications diffusées journellement sur son site (http://delamoureneclats.fr). Pourtant, il est prêtre avant tout, car l’essentiel, pour lui, reste les rencontres, les confessions, les célébrations…