PARU DANS COTE LA REVUE D'AZUR

Chaumet
 
chaumet01-tcdecazur
 chaumet02-tcdecazur

Chaumet

  • La quintessence de la haute joaillerie
______________
12.2014

Depuis 230 ans, les créations de cette grande maison rivalisent d’élégance et ont traversé les époques, transcendé toutes les modes. Visite guidée avec le chef d’atelier Pascal Bourdariat.



« La particularité de la maison est de s’être construite sur le savoir-faire de ses artisans […], explique Pascal Bourdariat, douzième chef d’atelier de la maison Chaumet. Elle possède un côté classique, intemporel, avec un apport d’originalité. Elle réalise des bijoux qui s’inscrivent dans le temps à partir de son patrimoine exceptionnel : un fonds d’archives et de photos anciennes unique au monde, qui comprend, par exemple, les dessins des Grands Prix de Rome à la Villa Médicis. Le studio de création s’en inspire, les modernise, tout en étant à l’écoute des femmes et de leurs attentes. » Au sein de cet univers à la fois hors du temps et ancré dans son siècle, Pascal Bourdariat est « un chef d’orchestre. [Il] travaille avec 12 personnes – sertisseurs, polisseurs, gestionnaire d’atelier… – donne le rythme, les idées, la direction, propose les maquettes. Mais cela reste un travail d’équipe. En constante recherche d’amélioration, les artisans détiennent une mémoire collective, celle de Chaumet. Et même si le client est le donneur d’ordres, il y a des codes à respecter. » Pour ce joaillier, qui se dit « au service des créatifs », « les bijoux traduisent des sentiments. Ce sont des objets particuliers qui délivrent un véritable message, c’est une façon de communiquer. »

 

Un savoir-faire magnifié
Cet homme à l’âme d’artiste a toujours eu envie d’un métier manuel. Son oncle diamantaire et son père décorateur lui ont transmis l’amour de l’objet et de la création avant de l’inscrire à l’école de joaillerie. « Ce fut un véritable coup de foudre », confesse-t-il. Aujourd’hui, il essaie d’être à la hauteur du rôle qu’on lui a confié. Il est heureux de représenter la maison, d’amener sa touche personnelle. « C’est un métier de passion. Tout est réalisé à la main. On part d’un dessin, puis on passe à la maquette en essayant d’imaginer ce que va donner la pièce au final. On perpétue le savoir-faire Chaumet grâce à certaines techniques et en s’imprégnant de l’esprit maison. Nous devons conserver une logique vis-à-vis des produits qui représentent la marque et s’exportent à travers le monde. Mais les pièces d’exception restent des créations d’artiste que les joailliers interprètent chacun à leur manière, en leur apportant un petit supplément d’âme. La valeur ajoutée, c’est la main de l’artisan. Ces réalisations sont une vitrine de notre savoir-faire. » Dans ce domaine, la spécificité de la maison Chaumet, ce sont les diadèmes. Plus de 3 000 ont déjà été réalisés. Pascal Bourdariat précise : « Il s’agit d’ornements de beauté et non de pouvoir, des pièces exceptionnelles pour lesquelles nous rencontrons beaucoup de problèmes techniques mais qui laissent libre cours à la créativité. […] Le type de réalisations qui nous rend fiers. La haute joaillerie, spécialité française, fait toujours rêver le monde entier. »

 

 

Propos recueillis par Alexandre Benoist
Texte : Lise Irlandes-Guilbault

  • COTE 30 ANS

magazine-mars

lire le magazine
Septembre - octobre 2017

 

week end by cote

 

 

 

fb-cote