Portraits

 

 

 
 MAURO CANFORI 2017 JMS

 

Mauro Canfori

  • La fonction avant tout

12.2017

Quand nous avons interviewé Mauro pour la première fois, cela faisait à peine deux ans qu’il s’était installé à Nice. Aujourd’hui, c’est toujours dans la capitale azuréenne que nous le rencontrons, mais dans un tout nouveau « showroom » de 180 m2. En réalité, ce terme n’est pas forcément adapté car cet espace n’est pas destiné à accueillir du public mais uniquement à servir de zone de stockage et de bureau de création. Si le designer s’est frotté à différents univers – notamment le développement d’une collection de pots en terre cuite spécialement dessinée par des signatures internationales (Bouroullec, Grcic, Campana) pour mettre en valeur la végétation tout en conférant à l’objet une dimension architecturale – c’est dans la tôle d’acier de 3 millimètres qu’il excelle désormais. Et sa marque, TEEbooks, exprime parfaitement sa vision du design. « Le but de notre métier est de proposer des choses utiles, soit en améliorant une fonction déjà existante, soit en en proposant une nouvelle. Si le designer n’arrive pas à cela, il créera un objet inutile de plus. La vraie démarche écologique s’exprime ainsi et non pas par les matériaux utilisés dans la fabrication. » Une vision qui fait mouche. Pour preuve, son chiffre d’affaires a été multiplié par deux de 2015 à 2016 et a encore doublé sur les quatre premiers mois de l’année 2017. Stéphane Thebaut – le présentateur vedette de La Maison France 5 – lui a d’ailleurs consacré un reportage diffusé en mai dernier. Depuis le lancement de TEEbooks il y a sept ans, son catalogue s’est évidemment étoffé. Si l’étagère pour livres, DVD et CD reste la star des ventes, les différentes déclinaisons ont aussi la faveur du public : étagère pour cuisine, tablette pour cadre photo, tablette d’angle, mais aussi, dans un registre légèrement différent, porte-bouteilles, rangement pour disques vinyles et même lampe aux lignes simplissimes. « Je continue à faire ce que je sais faire, avec humilité et discrétion. J’aime quand le design fait un pas en arrière et met en avant la fonction et non pas le style... »!

 

Par Alexandre Benoist

Photo Jean-Michel Sordello