Portraits

 

 

 
 PARTOUCHE

 

Patrick Partouche

  • L’enfant terrible des casinos

12.2017

En 1999, il conduisait sur la Côte d’Azur les affaires du Groupe Partouche. Aujourd’hui, il en est le président du conseil de surveillance. « Je suis entré dans une nouvelle ère. L’opérationnel ne m’intéresse plus, j’ai des personnes pour ça. En quarante ans, nous avons travaillé le concept du casino dans tous les sens. Ce que je veux maintenant, c’est reposer les principes de base de ce métier. » Pour une structure qui génère 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires, on pourrait facilement comprendre que cette mission soit confiée à un grand cabinet international de consulting qui, à grand renfort d’analyses et de brainstorming, serait à même de capter l’essence absolue d’un secteur. Eh bien non ! Pas quand on s’appelle Partouche. « J’ai la chance de faire partie d’une famille de commerçants et d’être né dans un bar. Moi, le client, je le connais et je l’ai fréquenté toute ma vie. Ce qu’il veut ? Du lien social ! » Alors finalement, un casino, c’est quoi ? « C’est un bar avec des jeux ! Par exemple le flipper. Ce n’est pas le jeu qui en a fait son succès, mais l’expérience humaine qu’il pouvait offrir. » Expérience, le mot est lâché... Et, dans la bouche de Patrick Partouche, il signifie : terrain de jeu pour grands gamins. Preuve en est avec le Casino Plein Air de La Ciotat, inauguré en juin dernier. « Je n’ai pas conçu ce projet en réfléchissant en tant que chef d’entreprise. Je me suis mis dans la position du “petit” Patrick. Qu’est-ce qui le touche ? Qu’est-ce qui lui parle ? » De là est né un casino aux accents de parc d’attractions. Jardin, jacuzzi, food truck, terrain de pétanque, spa... Le complexe à ciel ouvert propose un environnement et des loisirs totalement inédits dans cet univers. « Ici, c’est toi l’enfant ! Tu veux te jeter tout habillé dans le jacuzzi à 5 heures du matin ? Fais-le ! Tu veux manger des barbes à papa toute la journée ? Fais-le ! » Pour le 3.14 Casino à Cannes, ouvert en juillet dernier, le principe est le même. Toutes les activités, de l’hébergement à la restauration, sont réservées exclu­si­vement aux adultes... Ça va être chaud !

 

Par Alexandre Benoist

Photo Jean-Michel Sordello