ArchiCOTE 2017

 

 

 
 zed 2017

 

Zed

  • Flexo prend du corps !

10.2017

Concepteur du trophée ArchiCOTE pour la 3e année consécutive, l’artiste cartonne aujourd’hui avec les versions monumentales de son personnage emblématique.

 

Cela fait six mois que j’ai lancé les Flexo monumentaux », s’enthousiasme David Zeller. L’histoire de ZED est d’abord celle d’un enfant, qui a très tôt ressenti le besoin viscéral de créer. Après de premières sculptures sur bois en Guadeloupe, il tombe un jour sur des chutes de Plexiglas dans son Alsace natale. Il imagine alors Flexo, ce personnage aux allures de pictogramme qui nous parle d’humanité à travers ses postures. Porté par son envie de rendre l’art accessible à tous, l’artiste pop va alors faire un choix osé : produire des multiples, comme Koons ou Orlinski avant lui. Leur particularité ? Chacun d’eux est plié à la main. À ce jour, il a donné naissance à près de 10 000  sujets, en Plexi mais aussi en acier rouillé, chromé ou d’aspect industriel, comme le trophée 2017 du concours ArchiCOTE.

 

Les pieds sur terre
« Avec son visage rond et sa silhouette attendrissante, Flexo a ce côté universel », s’émeut ZED. Grâce à la trentaine de galeries qui le représente, il expose désormais de Tokyo à Miami, en passant par l’Europe. Son plaisir, après la vogue du rouge et du fluorescent ? Le retour en force du transparent, comme pour les premiers modèles qu’il avait réalisés. Et aujourd’hui débarquent des versions en acier plein avec finitions thermo-laquées, adap­tées aux espaces extérieurs. Des Flexo de 1,8 mètre et 80 kg, pour les villas ou les grands ensembles. L’artiste a ainsi reçu sa première commande publique et non des moindres : celle de la ville où il est né, Mulhouse. Il a décidé d’y installer 6 pièces géantes le long de la promenade urbaine du fil rouge, qui nous invi­tent à « aimer », « oser », « persévérer », « contempler », « rêver ». Et surtout, « Amusez-vous » !

 

Par Tanja Stojanov

 

zed-design.com