Culture

Photo-Michel-Jonasz-.jpg

© Stéphanie Vivier

Monte-Carlo Jazz Festival

  • Un florilège d’automne

09.2019

Cap sur la planète jazz, sous les ors de la Salle Garnier, avec en vedette Michel Jonasz, Herbie Hancock, Ibrahim Maalouf et bien d’autres.

C’est parti pour une balade automnale sur la planète jazz ! A l’affiche cette année : une large palette d’artistes influencés par le jazz, mais aussi des stars qui ont fait son histoire, des artistes dont les concerts sont rares et une nouvelle génération de musiciens ultra-créatifs. « À travers cette programmation, nous souhaitons montrer que le jazz est une musique de notre temps », s’enthousiasme Jean-René Palacio, directeur artistique de Monte-Carlo Société des Bains de Mer. L’esprit de ce festival, placé depuis sa création en 2006 sous le haut patronage du Prince Albert II de Monaco ? Faire vivre au public des moments inoubliables, dans un cadre d’exception à l’ambiance intimiste. Une 14e édition lancée le 16 novembre par Michel Jonasz, qui fait son grand retour avec son nouveau spectacle Groove!, du nom de son prochain album, en compagnie de ses compères Manu Katché, Jean-Yves d’Angelo, Jérôme Regard et Hervé Brault. L’occasion de découvrir les chansons de ce futur opus mais aussi de rechanter les titres qui ont forgé la carrière de Jonasz, de Joueur de blues à Super nana, en passant par Guigui ou Les vacances au bord de la mer.

De Chicago à la Méditerranée
Le 21 novembre, le collectif Snarky Puppy nous plonge dans les sons les plus inventifs de la musique actuelle, un « jafunkdansion », comme aime à le définir le bassiste de l’équipée Michael League. Et c’est avec un plaisir non dissimulé que l’on retrouve le grand Herbie Hancock, le 22 novembre, pianiste de légende qui a d’abord tracé son chemin dans les clubs et studios enfumés de jazz, collaboré au long cours avec Miles Davis, avant de passer par le jazz fusion et toutes les couleurs de l’arc-en-ciel musical, bousculant l’ordre établi. Une soirée marquée en première partie par les improvisations au saxophone exceptionnelles de l’Eli Degibri Quartet. Le 23 novembre, place ensuite à la guitare flamenca contemporaine de Vicente Amigo et au Trio Joubran, au top du oud. Les fans de French Touch ne manqueront pas, le 28 novembre, le live d’Anne Paceo, Eric Legnini et Sly Johnson.

Des pouces aux racines fertiles
Le 29 novembre, tandis que The New Power Generation continue de maintenir vivace l’héritage de Prince, The Brooklyn Funk Essentials nous embarque en vol direct de Monaco à New York. « Je suis né dans un pays de culture arabe, le Liban, j’ai grandi en France et, pourtant, il y a une partie de moi qui est latino-américaine », explique le trompettiste virtuose Ibrahim Maalouf pour présenter son nouvel album S3NS, à découvrir le 30 novembre en live. Et c’est une Afrique universelle que nous dévoile le London African Gospel Choir le 1er décembre. A la faveur des 30 ans de Graceland en 2016, l’album-carrefour de Paul Simon, ce groupe s’est imposé comme l’un des ensembles vocaux et instrumentaux les plus variés de la sphère gospel. Que d’ondes positives !

Par Tanja Stojanov