logo-paris

PARU DANS COTE FOR PARIS VISITORS

ullem

 
 
 

Maison Ullens

  • Duo de choc
______________
04.2015

Le courant passe entre Myriam Ullens, fondatrice de la maison éponyme, et son nouveau directeur artistique, Kim Laursen. Le tandem travaille à l'unisson pour créer une garde-robe de voyage, chic et moderne

 

« J'ai fondé Maison Ullens parce que j'avais besoin d'une mode qui bouge, qui voyage. Je prends souvent l'avion et je voulais la valise parfaite. » Myriam Ullens s'est lancée dans l'aventure en 2009 en esquissant les contours de son travel kit idéal, un sportswear luxueux made in Italy. Aujourd'hui, Kim Laursen succède à Véronique Leroy à la direction artistique. Diplômé de l'école de design Kolding, le Danois a fait ses classes chez Christian
Lacroix. Pendant près de 25 ans, il a officié auprès de Cacharel, Kenzo, Azzaro ou Elie Saab. Le voici qui signe sa première collection Maison Ullens pour l'automne-hiver 2015-2016. Entre Myriam et lui, l'alchimie opère. Main dans la main, ce duo de charme peaufine l'ADN de la griffe : cuir, maille, contrastes, double fonction... « La réversibilité et la transformation sont intrinsèques à la marque. Il faut donc trouver la bonne formule chaque saison. On a imaginé un manteau en peau lainée qui peut être porté
des deux côtés, les pans du bas se zippent ou se dézippent. La robe s'arbore aussi comme un trench ou un peignoir. » Un coup de génie ! En s'offrant une pièce, la cliente en obtient plusieurs.

 

Fondation Mymy
Et à qui s'adresse ce vestiaire vendu aux quatre coins du monde et dans les boutiques de Paris et Aspen ? « Notre clientèle est internationale et n'a pas d'âge. Cela peut être l'adolescente qui pioche dans le dressing de sa mère, la trentenaire active, la femme plus mature... La marque a ce côté confidentiel qui fait qu'on se sent originale et unique. » Du pantalon de jogging de luxe à sophistiquer d'une chemise ou d'un sweat à capuche en cachemire à la petite robe en cuir, chacune s'y retrouve. Créative et lumineuse, Myriam Ullens est aussi une femme d'engagement, qui relève des défis culturels et caritatifs. Collectionneuse d'art contemporain chinois avec son mari, elle a ouvert à l'espace 798, dans le quartier arty de Pékin, l'Ullens Center for Contemporary Art (UCCA), un musée à but non lucratif dédié aux artistes confirmés et émergents de Chine et du monde entier. « C'est aussi un lieu d'échange avec d'autres musées comme la Fondation Louis Vuitton ou le Guggenheim. » Par ailleurs, Myriam s'engage au sein de sa fondation Mymy. Sa mission ? Améliorer la qualité de vie des patients souffrant d'un cancer. « Atteinte il y a 11 ans, j'ai été très choquée de la solitude des gens après les séances de chimio. J'ai commencé par ouvrir un service pilote, avec un psychologue et un espace pour se faire coiffer, masser, maquiller. Aujourd'hui, nous aidons entre 20 000 et 25 000 patients. »

 

4 rue de Marignan, 8e 

Tél. 01 47 20 23 56

  • COTE 30 ANS

magazine-mars

lire le magazine
Octobre - novembre 2017

week end by cote

 

 

 

fb-cote